Chantier Levage Levageur 

A La Réunion, ABC Maxilift reconstruit un quai du Grand Port Maritime

Dès sa livraison à La Réunion il y a quelques mois, la nouvelle grue/pelle à câble Sennebogen 6140HD (d’une capacité de levage maxi de 140 tonnes) acquise par la société ABC Maxilift a rejoint son premier chantier : celui de la reconstruction du quai du Poste n°1, sur le Grand Port Maritime. En effet, ces infrastructures, qui accueillent notamment les entrepôts de la SAPMER, l’une des plus importantes entreprises de pêche de l’Océan Indien, accusaient des signes de fatigue important. Le quai de ce Poste N°1 doit donc être reconstruit. Le chantier de démolition de l’ancien quai et de reconstruction du nouveau a été confié au groupement associant les entreprises Rocs Et Nge Fondations, filiales du Groupe NGE. Les opérations de reconstruction ont débutées en mai 2021. Il s’agit de réaliser une structure de fondations reposant sur 40 pieux battus, supportant un réseau de poutres longitudinales, qui accueilleront elles-mêmes la dalle du nouveau quai. Ainsi reconstruit sur près de 130 m, le nouveau quai du Poste N°1 sera en capacité d’offrir un tirant d’eau jusqu’à 6,20 m et d’accueillir des navires de 90 m, pesant 2700 t. 

Pour ces travaux divers, des moyens de levage polyvalents étaient nécessaires. ABC Maxilift, un des principaux acteurs du levage sur l’ile, dirigée par Jean Cheung-Ah-Seung, a donc été sollicitée pour répondre à ces besoins. « La grue Sennebogen 6140HD équipée d’une flèche de 35 m offre des capacités de levage supérieures à 17 t avec 24 m de portée, cela répond parfaitement aux besoins du chantier pour la mise en place des pieux battus les plus éloignés », déclare Nicolas Cheung-Ah-Seung, Directeur d’Exploitation de l’activité levage/transport. Arrivée en mai sur l’ile, elle a rejoint son premier chantier en mai 2021. 

Sur ce chantier, la grue assure donc des missions diverses de levage, mais aussi des travaux plus sévères, comme le vibrofonçage des tubes de fondations, avec la structure HD de la grue et ses deux treuils de 350 kN; Le maintien et la commande d’un mât de battage lourd Delmag, grâce aux deux treuils de l’engin, l’excavation des matériaux à l’intérieur des tubes à l’aide d’une benne bi-câbles, avec la synchronisation des treuils et le dispositif de mesure de profondeur programmable et des opérations de trépannage, avec recours aux treuils en chute libre de la pelle à câbles. 

« Sa polyvalence ne s’arrête pas aux chantiers de génie civil, nous avons également pensé cette machine unique sur la zone de l’Océan Indien pour répondre à bien d’autres besoins dans l’industrie pour des manutentions lourdes avec une flèche jusqu’à 58 m, pour des travaux de fondations spéciales à la benne à parois, pour des opérations de dragage à la benne, au grappin ou encore avec un godet de dragline,… C’est pour nous une acquisition que nous inscrivons dans une démarche de développement à long terme de nos activités », souligne Jean Cheung-Ah-Seung. 

Derniers Articles

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com