Convois 

Iter : La pièce la plus massive arrive

Avec un poids total roulant de 630 tonnes, le colis qui s’apprête à prendre dans quelques jours la route vers Iter à Cadarache est le plus massif pour ce projet pourtant gigantesque. Cette bobine de champ toroïdal est aussi la première du coeur même du Tokamak, une sur les 19 nécessaires à la machine Iter. D’un très haut niveau de technologique, c’est une pièce unique, comme la plupart des composants de projet hors norme en construction dans le sud de la France.  Pour assurer l’acheminement en toute sécurité de ce type de composants, Daher, l’organisation ITER et l’agence domestique européenne Fusion for Energy ont collaboré étroitement pendant trois ans pour établir des procédures et concevoir et fabriquer des outils de levage et un châssis de transport. 

Pour  déplacer ce très impressionnant composant tout juste arrivé à Vos-sur-Mer, une remorque modulaire de 16 lignes 3 filles, 2 tracteurs 8X6X4 et un tracteur 6×4 sont nécessaires. Le poids total roulant du convoi est de 630 tonnes. Le châssis de transport de la bobine pèse à lui seul une centaine de tonnes. Et la pièce en elle-même atteint un poids de 320 tonnes, pour une longueur de 14 m. Mais surtout, la largeur du colis atteint 10,13 m de large ! Pour permettre son passage tout au long des 104 kilomètres entre Berre l’Etang et Cadarache, tout comme celui de la prochaine bobine de champ poloïdal, qui vient d’être expédiée de Chine avec une largeur de 11m,  des travaux complémentaires avaient être dû être réalisés à l’été 2018. 

Elle va mettre 4 nuits (au lieu des 3 habituelles nécessaire pour réaliser le trajet) en raison d’une vitesse très basse, en moyenne 7 km/H.  Une fois arrivée sur site, elle restera dans son châssis de transport avant d’être transférée dans le hall d’assemblage.

Des ajustements en raison du Covid-19 

Depuis le 16 mars, tout le personnel d’Iter Organization et les sous-traitants qui peuvent le faire sont en télétravail : dans les bureaux, il y a désormais une cinquantaine de personnes au lieu des 1200  habituelles. Sur le chantier, les activités stratégiques sont maintenues (avec les mesures préconisées par le gouvernement) : personnel essentiel de sûreté et de sécurité, maintien des opérations du cycle de vie telles que l’approvisionnement en électricité et en eau. Ces activités stratégiques comprennent également  l’achèvement de l’injection de résine dans la bobine de champ poloïdal # 5 (PF5) sous la supervision de l’Agence domestique européenne, Fusion For Energy; et la finalisation continue du bâtiment Tokamak, qui sera transféré de Fusion for Energy à l’organisation ITER fin mars. ET surtout, les préparatifs pour recevoir trois des aimants supraconducteurs géants: la bobine de champ toroïdal # 9 (TF9) mentionnée précédemment, la bobine de champ toroïdal # 12 (TF12), prévue à Marseille en provenance du Japon dans une dizaine de jours; et la bobine de champ poloïdal # 6 (PF6), qui a été emballée pour l’expédition et devrait quitter la Chine dans les prochains jours.

©Daher

Derniers Articles

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com