Levage 

A la Réunion, GLI installe une grue Potain par hélicoptère !

C’est un beau challenge que vient de relever GLI, concessionnaire Manitowoc à la Réunion avec le montage de la grue à tour MCT 58 avec un hélicoptère ! Conçue et fabriquée spécifiquement par Potain en fonction des contraintes du site et du montage, cette grue à tour MCT 58 devait remplacer la précédente grue en place, une ancienne Potain 427, installée dans les années 1990 sur le barrage hydroélectrique de la rivière de l’Est à la centrale EDF de Sainte-Rose. Cette centrale fournit plus de la moitié de l’énergie hydraulique de l’île de la Réunion.
GLI a effectué le montage et la mise en service de cette nouvelle grue, chargée de démanteler l’ancienne grue, d’effectuer l’entretien général du barrage et qui devra participer à un projet de renforcement du barrage prévu pour 2021.

Une opération complexe car le site, situé au pied du volcan du Python de la Fournaise (un des plus actifs au monde) ne pouvait être rejoint par la route, seulement accessible aux VL. Les éléments de la grue à tour ont donc dû être livrés par hélicoptère, avec une charge de seulement 1 tonnes ! 

« C’était une spécification difficile, que les grues d’autres marques n’auraient pas pu respecter en raison de la limitation de poids de l’hélicoptère. Nous avons collaboré étroitement avec Manitowoc pour ajuster la capacité, la technologie, la garantie et le plan de montage aux besoins d’EDF. Notre expérience les a convaincus que nous pourrions accomplir la tâche en toute sécurité », déclare Christophe Chappaz, directeur technique de GLI, en charge du projet.

Adaptations

La grue Potain MCT 58 (d’une capacité de levage max de 3 tonnes) a été retenue car elle était disposait déjà d’une option permettant de livrer tous les éléments de la flèche en sections de 5 m et d’un poids inférieur à 1 t. Un support supplémentaire a été ajouté pour placer le treuil de levage sur le côté de la flèche, et la contre-flèche a été fournie en trois parties. Manitowoc a également conçu un plan de levage spécial pour s’assurer que le montage puisse se faire avec tous les éléments pesant moins de 1 t. 

Le montage complet de la machine a nécessité 26 aller-retours en hélicoptère et six heures et demie sur deux jours. « Les pales du rotor induisent un vent tourbillonnant, ce qui complique le montage. Il était donc important que nous fassions les choses lentement et de manière régulière. On ne peut pas se précipiter lorsque la sécurité est essentielle », déclare M. Chappaz.

Montée sur pieds de scellement, la grue atteint une hauteur sous crochet de 19,7 m avec 30 m de flèche. La charge maximale est de 3 t à 20,7 m et de 1,96 t à 30 m. Elle n’a pas de cabine et est commandée par radiocommande. 

Autre adaptation imposée par les contraintes d’exploitation dans cet environnement humide : une peinture C5-M résistante à la corrosion selon la norme ISO:12944 a été appliquée sur la grue MCT58. Une armoire en acier inoxydable a aussi été installée pour protéger les composants électriques et les prises électriques entre les treuils et l’armoire électrique ont été retirées pour éviter les problèmes de corrosion. « Je suis très fier de ce que les équipes GLI et Manitowoc ont réussi à accomplir sur ce chantier complexe. La grue fonctionne bien et EDF est satisfait du résultat. Une bonne organisation du projet, une collaboration et une communication étroites ont été la clé du succès », conclut-il.


Derniers Articles

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com