Loueurs 

Les loueurs craignent d’être une « variable d’ajustement »

La fédération DLR relaie les inquiétudes des loueurs de matériels, qui craignent d’être « la variable d’ajustement de la rentabilité de leurs clients ». L’activité des chantiers redémarre, après un arrêt brutal le 17 mars avec un niveau en baisse de 80 %. La relance de l’activité devrait s’intensifier dans les jours qui viennent. «Les professionnels de la location de matériels constatent le retour de pratiques dignes des pires moments vécus lors de la dernière crise économique: déclaration de fausses intempéries, non déclaration de remise en marche des matériels loués arrêtés sur sites depuis le début de la crise … » déclare la fédération DLR dans un communiqué. Aujourd’hui avec un chiffre d’affaires qui atteint en avril 20 à 25% de celui d’avril 2019 en moyenne (activité location généraliste), les loueurs de matériels estiment avoir « tout fait pour s’adapter à la demande des clients (…). Mais ils refusent d’être considérés à leur détriment par ces derniers comme une simple variable d’ajustement de leur rentabilité ».  DLR considère que les facturation LMD et LLD doivent reprendre courant mai : « c’est une question de survie pour certains loueurs et une garantie de pérennité de l’activité même de leurs clients. » 

La fédération rappelle « qu’ensemble dans un dialogue permanent et constructif clients / fournisseurs, nous serons plus forts. » 

Derniers Articles

WP to LinkedIn Auto Publish Powered By : XYZScripts.com