L’hydrolien revient en Normandie

La Normandie, par le biais de ses fonds d’investissements régionaux AD Normandie et Normandie Participations, s’est associée avec le fournisseur écossais d’hydroliennes Simec Atlantis Energy. La joint-venture Normandie Hydrolienne a été créée afin de développer un projet d’exploitation à terme de 2GW d’énergie marémotrice dans le Raz Blanchard, un des courants marins les plus puissants au monde au large du Cotentin. Ce projet, dont le début de la construction pourrait démarrer en 2021, doit d’abord  réaliser des études approfondies sur la faisabilité technico-économique du site, notamment validée par des organismes français comme l’Ademe (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie). S’il est approuvé, une démonstration d’hydroliennes AR2000 de 2MW, construites en France, serait effectuée sur le site pour une exploitation des 2GW d’ici 2027 (1 GW d’ici 2025). Un précédent projet hydrolien, porté par EDF et par Naval Energies, avait été abandonné cet été. 

Legende : Une turbine hydrolienne AR 1500
©Simec Atlantis Energy

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn