Le Petit Forestier renonce au rachat de Fraikin

Le 29 juin dernier, le Petit Forestier annonçait un accord d’exclusivité en vue de l’acquisition du groupe Fraikin. L’opération était soumise à l’avis des instances représentatives du personnel et à l’autorisation préalable des Autorités de la Concurrence concernées. Les représentants du personnel ont donné leur accord. En revanche, en France, l’autorité de la Concurrence a estimé que « l’opération aurait abouti à un quasi-monopole de la nouvelle entité avec une part de marché de 90% sur le marché de la location de longue durée de véhicules industriels frigorifiques » dans son communiqué. Après de nombreux échanges, et malgré « les mesures significatives, conformes à sa vision sociale et sa culture d’entreprise » proposée par Petit Forestier, « l’Autorité a estimé que ces remède étaient insuffisants » déclare le groupe dans un communiqué. « Dans ces circonstances, Petit Forestier a décidé de ne pas poursuivre cette opération. » Yves Forestier, son président a déclaré : « nous avons fait nos meilleurs efforts pour obtenir l’aval de l’Autorité de la concurrence tout en restant fidèles à nos valeurs. Nous sommes désolés que l’Autorité n’ait pas accepté nos propositions. »

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn