Infrastructures : le rapport qui fâche les fédérations de transport !

Suite à la  publication du rapport du Conseil d’orientation des Infrastructures, les fédérations Union TLF et FNTR déplorent que « la compétitivité des entreprises du transport routier de Marchandises semble avoir été oubliée sur le bord de la route! »
Ce rapport, remis à Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports, doit permettre de définir une stratégie en matière d’investissements dans les infrastructures de transports et leur volet de financement. Il propose trois grands scénarios (de 48 Md€ à 80 Md pour l’AFIFT) et détaille selon les moyens consacrés quels investissements il serait possible de réaliser et à quelles échéances. Il identifie également des priorités, comme l’entretien et la modernisation des réseaux existants, le développement de la performance des transports en ville,  la réduction des inégalités territoriales en désenclavant les territoires les plus éloignés…
Les fédérations professionnelles regrettent qu’il ne soit pas prévu d’audit précis sur l’utilisation des recettes actuelles affectées à la route (39 milliards d’euros collectés chaque année sur l’ensemble des usagers de la route). Elles constatent également que le rapport « met sur la table une « boîte à outils » (TICPE, vignette, péage urbain..) pour collecter  toujours plus de recettes auprès du secteur du TRM alors qu’il n’est qu’un utilisateur minoritaire (5%) du réseau routier ». « A l’heure où nous avons le gazole le plus cher d’Europe, nous exprimons notre opposition la plus ferme à toute taxation supplémentaire d’un seul mode de transport routier qui aurait pour conséquence d’handicaper la compétitivité de nos entreprises et leur capacité à poursuivre les efforts considérables engagés pour mener à bien la transition énergétique » déclarent Jean-Christophe Pic, président de la FNTR et Yves Fargues, président de l’Union TLF.

©Vinci autoroutes

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn